Le blog de Clair de Plume : chroniques du quotidien d'une secrétaire médicale et jardinage bio

lundi 30 août 2010

J'ai vu la lumiÚre bleue

C'était au printemps. Dans l'air doux calme, une minuscule lueur bleutée est apparue. Elle se déplaçait lentement, avec une grâce infinie.

Quel était donc cet insecte, qui ressemblait tant au duvet qu'un oiseau immaculé aurait perdu dans l'azur ?


Pour le savoir, il fallait l'attraper. Ce fut aisé, il ne volait vraiment pas vite. En revanche, sa manipulation s'avéra délicate, car il était trÚs fragile.


Phyllaphis fagi (enfin, je crois)

C'est un puceron laineux.
Contrairement aux apparences, il ne se laisse pas photographier facilement. A peine posé, à peine envolé. Et sa constitution délicate interdit toute contrainte.
J'ai essayé de l'enfermer dans une boîte et de le mettre un quart d'heure dans le frigo, histoire de l'engourdir et qu'il se tienne un peu tranquille.

Mais ça n'a pas marché.

dimanche 15 août 2010

Le cierge-de-notre-dame attire les capuchons-de-moine

Dans les bouillons-blancs, on trouve souvent de belles chenilles trÚs colorées :


Avec leur livrée jaune d'or et bleu pâle, on ne peut pas les manquer, d'autant qu'elles atteignent une taille respectable (six ou sept centimÚtres) :


Ce sont les chenilles de la Cucullie du bouillon-blanc. Au terme de leur développement, elles s'enfoncent en terre pour se transformer en un papillon de nuit plutÎt terne, qui porte sur le haut du thorax une crête de longs poils formant comme un capuchon, d'où son nom (cuculle est un terme qui désigne un capuchon de moine).

Comme souvent chez les papillons de nuit, l'adulte est nettement moins spectaculaire que la larve, et je crois que je ne saurais pas reconnaître une Cucullie si jamais j'en voyais une.

mardi 10 août 2010

Culture de bouillon

Les plantes sauvages ont droit de cité dans le jardin. J'ai toujours quelques plants d'Onagre, ainsi qu'une MolÚne bouillon-blanc.

Le bouillon-blanc est une belle plante bisannuelle aux feuilles duveteuses et aux fleurs jaunes. La premiÚre année, une "rosette" discrÚte apparaît, forme sous laquelle la MolÚne passera l'hiver. C'est au printemps suivant que la hampe florale se développe.

Chaque année, je choisis la plus belle des rosettes. A l'automne dernier, c'était celle qui avait poussé en plein milieu du petit potager.
Et elle a grandi...


2 juin 2010

... grandi...


12 juin 2010

... grandi...


25 juin et 2 juillet 2010

Pour peu qu'il pousse en situation favorable, le bouillon-blanc peut atteindre deux mÚtres de haut. Le mien a beaucoup apprécié la terre de jardin enrichie au compost fabriqué avec amour. Au point qu'il ne restait plus de place pour semer autre chose.

Au fil du temps, la MolÚne bouillon-blanc prend peu à peu une allure de candélabre.


Verbascum thapsus, le 7 août, dans toute sa splendeur

On l'appelle d'ailleurs également cierge-de-notre-dame.



Jardindex,index des sites sur le jardin, le jardinage et les plantes